Et si le stress était bon pour la santé ?

Kelly McGonigale est une psychologue spécialisée en psychologie de la santé qui, au début de sa carrière, faisait comme ses confrères : elle tentait à tout prix de chasser le stress de ses patients. Et puis un jour, elle est tombée sur cette étude disant que le stress, s’il était bien vécu, pouvait être bénéfique à notre santé, davantage que l’absence de stress. Cette découverte l’a forcée à remettre en question tout ce qu’elle avait appris. 

« Est-ce que le simple fait de changer notre regard sur le stress peut améliorer notre santé ? La science nous dit que oui. […] Votre cœur bat la chamade, votre respiration s’accélère, vous transpirez… Habituellement, on interprète ces changements corporels comme de l’anxiété ou comme le signe que nous ne parvenons pas à gérer la pression… Et s’ils étaient en fait les signaux de votre corps se préparant à affronter la difficulté qui s’annonce ? […] Les nouvelles études scientifiques révèlent en effet que la façon dont nous voyons le stress compte énormément. […] La prochaine fois que vous serez stressé, pensez-y : c’est votre corps qui vous prépare au challenge à venir. Quand vous envisagez le stress de cette façon, votre cerveau vous croit et votre réponse à la pression cesse d’être nocive pour votre santé. « 

© Frank Gunn

Plusieurs études s’accordent en effet à démontrer que notre acceptation du stress impacte largement sur notre réaction. La différence entre une personne qui lutte contre son stress et une autre qui l’accueille semble se trouver dans la production d’une hormone particulière, l’ocytocine. Plus nous considérons notre stress comme positif, plus nous profiterons des magnifiques effets de cette hormone.

« L’ocytocine est une neurohormone. Elle ajuste les instincts sociaux de votre cerveau. Elle vous pousse à vous rapprocher des autres. Elle réveille votre besoin de contact physique avec vos amis et votre famille. Elle augmente votre capacité d’empathie. Elle vous rend plus soucieux du bien-être de votre entourage. […] C’est aussi l’hormone du stress, […] au même titre que l’adrénaline. Elle vous motive à chercher du soutien. Confronté au stress, votre cerveau vous incite à vous confier à quelqu’un au lieu de verrouiller vos émotions. Il fait en sorte de vous sensibiliser à celles des autres, pour que vous vous souteniez mutuellement. Quand la vie est compliquée, votre cerveau vous demande de vous entourer de personnes qui se soucient de vous. […]

Mais l’ocytocine n’agit pas que sur votre cerveau. Elle agit sur votre corps, et l’une de ses principales fonctions est de protéger votre système cardiovasculaire des effets du stress. C’est un anti-inflammatoire naturel. Elle stabilise votre tension. […] Elle stimule le renouvellement des cellules de votre cœur et les répare des dommages causés par le stress. Elle renforce vos capacités cardiaques. Et la bonne nouvelle c’est que tous ces bienfaits sont encouragés par le contact social et la solidarité. »

C’est beau, non ? De savoir que notre besoin de lien et de connexion se trouve littéralement en nous, dans cette petite substance,  que notre corps tout entier réclame cet attachement ? Si vous avez un peu de temps devant vous, regardez au moins les dernières minutes de la vidéo qui concluent cette conférence en beauté.

Publicités

6 Commentaires

  1. Bonne nouvelle pour moi qui suis très stressée de nature x)

    J'aime

  2. C’est très intéressant comme étude. Je partage sur Facebook. Merci

    J'aime

  3. Superbe découverte, très encourageante. Au début de la conférence, j’étais un peu dubitative, en me demandant si on pouvait parler ainsi de tous les « types » de stress. C’est un état tellement à la mode… Et puis la seconde partie m’a fait me souvenir que lorsque j’ai été confrontée à un deuil très violent et injuste, j’ai commencé à m’impliquer dans la Banque Alimentaire de ma province… Je n’avais jamais fait de volontariat avant, j’avais un emploi prenant et loin de chez moi, très peu de temps donc. Je ne me l’expliquais pas mais j’avais besoin de le faire. Maintenant je comprends que ce que j’ai fait instinctivement avait un dessein :)

    J'aime

    • Joyeux Magazine

      Merci ! Je pense comme toi que tous les types de stress ne sont pas aussi simples à gérer. J’imagine qu’elle parle davantage des stress générés par des défis du quotidien : s’exprimer en public, passer un coup de fil important, préparer un entretien d’embauche. Ça concrétise ce conseil très répandu et pourtant assez abstrait d’utiliser son stress à bon escient pour vaincre ses peurs. C’est aussi une façon de dire qu’il faut faire confiance à son corps et accepter ses réactions sans toujours lutter. Ton expérience au sein de la Banque Alimentaire est effectivement très parlante, c’est fou ! Pour moi qui suis assez réservée et solitaire, cette vidéo m’a aidée à prendre conscience combien mon corps a besoin que je sorte de ma taverne de temps en temps. Au plaisir de te lire sur le blog, ou même sur le tien que j’ai découvert il y a peu et qui me plait beaucoup !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s