Jetsonorama, le cow-boy du street art

Pendant 28 ans, Chip Thomas a soigné les indiens de la nation Navajo des petits et gros bobos du quotidien. À présent à la retraite, il a souhaité continué à œuvrer pour cette communauté qu’il admire en affichant en grand les portraits de patients rencontrés au cours de sa carrière. 

désert street art

Rongée par les problèmes de chômage, d’alcool, de drogues et de violence, la population Navajo constitue un monde à part dans le patchwork des Etats-Unis d’Amérique. Ses rapports avec « l’Américain moyen » sont ambigus et les uns et les autres préfèrent s’ignorer. Pourtant, ce photographe amateur, parachuté au début de sa carrière au milieu d’une culture qui lui était totalement étrangère, a appris à la connaître et à l’admirer. Aujourd’hui, il affiche au format XXL les visages de personnes qui incarnent les valeurs qui ont traversé l’histoire des Navajos. C’est le « Painted Desert Project » :

« Ce projet parle avant tout de confiance, d’intégrité, de communauté et d’amour. »

jetsonorama arizona

Jetsonorama (son nom d’artiste, donc) créé des ponts entre les Navajos et l’extérieur, mais aussi entre les membres de la communauté eux-mêmes. Bien souvent, les touristes qui visitent la région évitent à tout prix les zones habitées qui leur semblent glauques et inhospitalières. Ces photos affichées sont un premier pas vers une éventuelle future rencontre. Ça détend l’atmosphère. Au fil des années, Chip Thomas a également constaté l’effilochement progressif de l’héritage Navajo dans les méandres de la culture américaine de masse. Il a vu le street art comme un moyen de montrer aux jeunes combien leurs aînés sont beaux, à quel point leur patrimoine est riche et précieux.

« Mon travail de médecin m’a apporté beaucoup de bonheur, mais c’était parfois déprimant. L’objectif de mon art est de restaurer et de refléter la beauté que j’ai pu voir. Ces deux activités tentent toutes deux de rétablir un équilibre et de créer du beau. L’une des deux est simplement plus amusante. »

Si par hasard, cet été, vous errez entre le Grand Canyon et la Monument Valley, ouvrez grand vos yeux et préparez-vous à de surprenantes rencontres.

jetsonorama indiens

street artiste jetsonorama

jetsonorama street art

street art arizona

street art navajo

 P.S. 314 espèces d’oiseaux graffées sur les murs de New York. Grandiose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s