Les femmes, la ville et le sentiment d’insécurité

En France, 100% des usagères des transports en commun ont déjà été victimes d’harcèlement sexiste ou d’agressions sexuelles, selon une étude du Haut Conseil de l’Egalité entre les femmes et les hommes. Alors, dès toute petite, on apprend aux jeunes filles à rallonger leurs jupes, à ne pas traîner le soir et on leur fait lire les « 10 conseils à lire pour voyager seule quand est une femme ».

harcèlement de rue

À croire que le problème ne vient pas de cette société machiste pour laquelle la femme n’est qu’un irrésistible objet de désir, mais justement de celle-ci, qui ose les soumettre à la tentation en rigolant juste un peu trop fort le samedi soir avec ses copines. C’est de ce constat qu’est né le projet Womenability :

« Dans la rue, les femmes ne s’arrêtent pas, elles vont d’un point A à un point B. C’est une façon, entre autres, d’éviter le harcèlement de rue. [..] Quand une femme utilise l’espace public, elle est vite rappelée à l’ordre, on lui fait comprendre qu’elle n’est pas la bienvenue.  “

Audrey Noeltner, co-fondatrice de l’association, est urbaniste, tout comme son associée, Charline Ouarraki. Ensemble, elles ont réalisé combien le modèle urbain dans lequel nous évoluons est façonné par les hommes, pour les hommes : aménagement des bus, disposition des stations de vélib, orientation des éclairages, publicités sexistes,… Sans le savoir, les architectes qui conçoivent nos villes ignorent les problèmes rencontrés par les femmes au quotidien.

womenability projet

Alors elles vont leur montrer, elles, ce que signifie être une citadine dans un monde de citadins. Womenability s’apprête à faire un tour du monde unique en son genre :  en neuf mois, 25 métropoles vont être visitées. Dans chaque ville sera organisée une « marche exploratoire » où, accompagnées de volontaires de tous bords, elles mettront en lumière les risques et les bonnes pratiques en matière d’urbanisme. Le but est d’abord de regrouper un maximum de bonnes idées sur une plateforme en ligne, puis d’organiser un forum international sur le sujet et de rédiger une « charte internationale et opérationnelle signée par les métropoles à travers le monde ». Et ça urge :

« De nombreuses femmes se sentent intruses dans leur ville et développent des stratégies pour éviter les comportements machistes et les actes de violence : limitation des sorties passée une certaine heure, évitement de certains lieux, changement de comportement ou d’habillement… »

Womenability équipe

Ce tour du monde des solutions pour l’égalité démarre le 5 mars à Paris, où Womenability cherche des volontaires pour sa première marche exploratoire qui aura lieu dans le 18e arrondissement.

Vous pouvez également leur filer un coup de pouce en leur proposant un hébergement si vous vivez dans l’une des villes hôtes de leur tour du monde, en versant quelques sous dans leur cagnotte de crowdfunding ou en activant votre réseau pour leur présenter des personnalités inspirantes. Pour suivre leur voyage, rendez-vous sur leur page Facebook.

Publicités

Un commentaire

  1. Adama

    C’est un super projet. Merci de me l’avoir fait connaitre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s