Quand une jeune artiste pique aux chercheurs leurs graphiques scientifiques

Jill Pelto est une jeune artiste américaine de 22 ans qui fait, depuis toute petite, le grand écart entre l’art et la science, deux passions dont elle a doublement été diplômée le mois dernier.

Jill Pelto environnement

Fonte des glaces et augmentation du niveau de la mer

Sa série de peintures calquées sur des graphiques scientifiques dessinant la décadence de notre pauvre planète trouve son origine dans une jolie histoire. Chaque année, depuis ses 16 ans, Jill visite le parc national des North Cascades, dans l’Etat de Washington . Tous les ans, elle constate que les glaciers reculent et que la qualité du paysage se dégrade. De là naît son intérêt pour les sciences environnementales. Elle réalise alors que toutes les données auxquelles elle a accès dans le cadre de ses études sont trop complexes pour sensibiliser l’américain moyen au changement climatique.

Or, Jill est une optimiste:

« Nous sommes déjà parvenus à initier des changements environnementaux positifs par le passé et je pense qu’on en est encore capable. Plus les gens seront informés, mieux on y arrivera. »

Sa peinture fait le pont entre le savoir fouillé des chercheurs et la sensibilité artistique des citoyens.

« Beaucoup d’informations sont inaccessibles. Je peux utiliser les découvertes des scientifiques  – les graphiques et les données – et en faire une oeuvre d’art accessible à un plus large public. »

Même si la signification exacte de chaque graphique utilisé n’a pas encore été révélée, le dessin est là pour nous laisser deviner de quel drame écologique il témoigne.

Jill Pelto glaciers

Fonte des glaces

 

Jill Pelto écologie

Multiplication des feux de forêts

 

Jill Pelto réchauffement

Diminution de la population des saumons

 

Jill Pelto artiste

Acidification des océans et mise en danger des écosystèmes marins

 

Jill Pelto dessin

Déforestation et diminution de la population mondiale des tigres

 

Jill Pelto graphiques

Fonte des glaces et extinction de certaines espèces comme le renard arctique

P.S. : Pour sensibiliser à la disparition de certaines espèces d’oiseaux en Amérique du Nord, des street-artistes new-yorkais se sont mobilisés. Le résultat est majestueux.

Publicités

6 Commentaires

  1. J’aime bien, l’association de l’art et de la science ( qui ont a priori tout pour ne pas s’entendre à fonctionne plutôt bien :)

    J'aime

  2. C’est génial comme concept !

    J'aime

  3. c’est génial! L’art et la science ensemble donne souvent de sacré résultats! je kiff trop comme approche ^^

    Aimé par 1 personne

  4. Marty

    J’adore ! C’est beau, ça porte un message, et c’est original

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s