Courir en hiver : 8 idées confort

Evelyne Dhéliat a été formelle hier soir: la trêve météorologique est terminée. Vent glacial, températures négatives et pare-brises gelés sont de retour, prêts à terrasser vos bonnes résolutions sportives. Le Joyeux Magazine est là pour vous encourager.

Réchauffer ses affaires sur le radiateur avant de partir. On n’a pas trouvé de meilleure astuce pour s’auto-convaincre d’enfiler sa tenue de sport. Attention, pas question de se rasseoir après cette étape, car le plus dur est fait.

Préparer son retour. Si vous n’êtes pas encore un drogué de l’activité physique, il vous faut un su-sucre. Si c’est un bain, on sort une serviette propre et l’on commande un bain chaud à son majordome, ou à son homme tout court (ou à sa compagne, aussi), prêt à votre arrivée.

Emporter son arsenal hivernal, aka mouchoirs et baume hydratant. En hiver, le corps a tendance à produire plus de mucus pour protéger les muqueuses respiratoires de l’air froid. Et les lèvres s’assèchent, mais ça vous le saviez déjà.

S’échauffer pour de vrai, et à l’intérieur si possible. Talons-fesses et levers de genoux doivent être de la fête si l’on veut limiter le choc frigorifique passé le pas de la porte. Pas besoin de s’épuiser, le but est simplement de se réchauffer avant le départ.

Se méfier des gros sweats. Si vous débutez en course à pied, vous n’êtes peut-être pas encore équipé pour la bataille hivernale. Les gros sweats en coton sont rarement confortables pour courir, tout comme les matières polaires. Ils pèsent lourd et n’évacuent pas la transpiration. Vous serez plus à l’aise en superposant plusieurs couches de vêtements fins. Choisissez des tissus respirants, légers et plutôt près du corps.

Ne pas abuser de la technique de l’oignon. Il est normal d’avoir froid au début de sa séance. L’idéal est de s’équiper comme s’il faisait 10 à 15 degrés de plus pour anticiper le réchauffement du corps.

Bannir le k-way. Ce n’est pas mieux que rien, c’est pire. Encore une fois, toute matière qui n’est pas respirante risque de vous glacer les os après quelques minutes d’effort. Il vous faut un coupe-vent très léger, sans effet tupperware. S’il pleut, rien de mieux qu’une casquette pour protéger son visage.

Penser aux petits détails. Les chaussettes remontées au dessus des chevilles, le t-shirt rentré dans le legging sont les petits plus qui rendront votre course plus confortable. Pensez à les défaire si vous avez trop chaud. Si vous tenez à emporter un bonnet ou des gants, veillez à avoir une poche où les ranger une fois votre corps réchauffé.

Et si malgré tous ces conseils vous n’avez toujours pas envie d’aller courir sous la pluie par -8 degrés, ignorez le regard accusateur de votre chat et consultez la liste des 15 bonnes raisons d’avoir la flemme signée par la blogueuse Graine de Sportive herself.

Crédit photos : Tim Barber 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s