Un photographe canadien met le mouvement et la musique en lumière

Stephen Orlando a toujours été fasciné par le mouvement en photographie. Il est très intéressé, notamment, par le travail d’Etienne-Jules Maray, l’inventeur de la chronophotographie, qui permet de décomposer, sur une même image, une succession de mouvements.

Etienne-Jules Maray, Pélican volant, 1882

Etienne-Jules Maray, Pélican volant, 1882

Un jour, Stephen découvre le light painting et a la lumineuse idée de clipser de petites LED sur le corps de sportifs et de musiciens. Celles-ci sont programmer pour changer de couleur en fonction de la vitesse des mouvements.De grandes courbes ondulées, régulières et douces apparaissent au rythme de la pagaie d’un canoë, d’un bras en plein crawl, ou d’un coude sur un archet.

« Motion Exposure est le mariage du light painting, de la nature et du mouvement ».

Garanti sans Photoshop

laight-painting-kayaking

stephen-orlando-light-painting

stephen-orlando-photo

stephen-orlando-movement

stephen-orlando-motion-exposure

light-painting-musique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s