Ken Loach en accès libre sur Youtube

Ça y est. Le réalisateur britannique a sauté le pas : ses films seront progressivement mis à disposition des internautes sur Youtube en France. Sept d’entre eux étaient déjà visionnables sur la plateforme depuis 2010, mais Journeyman Pictures, leur distributeur français, avait dû bloquer leur accès depuis notre sol pour des « raisons de droit d’auteur ».

image from the film Kes (1969) by Ken Loach. The boy was played by David Bradley.
Le mal a depuis été réparé et Ken Loach devient donc l’un des rares grands réalisateurs du paysage cinématographique mondial à jouer le jeu de l’accessibilité de la création sur internet. C’est chouette, non? Je ne crois pas que d’autres artistes de sa stature aient eu le même culot. Et puis, avec le recul, quand on connait son engagement politique et social pour les classes défavorisées (dont il n’a de cesse de dénoncer les conditions de vie dans chacun de ses films), on ne trouve plus rien d’étonnant à le voir participer à la démocratisation du 7ème art.

Une vidéo serait publiée chaque semaine. Sont disponibles actuellement: The Rank and File (1975), The Price of Coal (1977), The Wednesday Play (1964) et The Angel’s Share (2012), l’un des rares qui se finit bien, mon préféré (ou peut-être que c’est Kes mon préféré, je sais pas, j’ai pas envie de trancher).

Narrowly avoiding jail, new dad Robbie vows to turn over a new leaf. A visit to a whisky distillery inspires him and his mates to seek a way out of their hopeless lives.Director: Ken Loach Writer: Paul Laverty (screenplay) Stars: Paul Brannigan, John Henshaw, Roger Allam |

Sont à guetter:

Kes (1969): le (presque) premier et aussi le plus réussi, le plus poétique à mon sens (même si la notion de poésie est toute relative chez Ken Loach). Un petit garçon se prend d’amitié pour un rapace, qui l’aide à oublier, quelques heures par semaine, la misère dans laquelle il est condamné à grandir.

Le Vent se Lève (2006): Palme d’Or du Festival de Cannes. Un film phare si l’on veut comprendre le conflit nord-irlandais.

Jimmy’s Hall (2014): A voir absolument si vous avez aimé Le Vent se Lève.

Looking for Eric (2009): Peut-être le film le plus facile du réalisateur, un peu trop facile à mon goût mais c’est toujours plaisant de suivre les efforts de ce divorcé british, coaché par son ami imaginaire, le footballeur Eric Cantona.

Pour les 28 autres films restants, un conseil: allez-y mollo. L’overdose de pessimisme et de grisaille est vite arrivée si l’on se laisse prendre de passion par ces belles histoires mélancoliques.

Ken Loach sur Youtube, c’est par ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s